vendredi 28 mai 2010

Vermi Vermi Vermicompost!

Hier soir, je suis allée à une formation en vermicompostage. On a eu droit à une belle présentation qui nous a bien expliqué comment il fallait faire pour pouvoir composter ses déchets, même sans jardin.

Après la présentation, je me suis vraiment dit que ça n’était pas pour moi. Ca avait l’air tellement compliqué! Faire attention à la température, l’humidité, l’acidité,… Allais-je y arriver? Et ces petits vers, s’ils sortent trop souvent, je sens que ça ne va pas m’amuser longtemps. Dans mes calculs, j’ai même prévu l’achat de gants en caoutchouc pour les ramasser ;-).

Après la théorie, le formateur a construit une vermicompostière devant nos yeux, là, comme ça, paf, en 10 minutes. Et voilà que j’avais déjà plus envie de m’y mettre.

Finalement, on a pu aller voir des vermicompostières en fonction et là, d'un coup, je me sentais prête à commencer! C’est beau comme tout de voir ces petits vers grouiller dans le compost (dedans, hein, dehors, iiiiik). Et la propriétaire de la vermicompostière avait l’air tellement attachée à ses petites bêtes que je m’y voyais déjà, avec le même sourire qu’elle, à remuer mes petits vers avec ma petite truelle ;-).

Y’a plus qu’à, comme on dit.

Première étape: construire une vermicompostière. Je suis donc à la recherche des bacs en plastique parfaits, au niveau de la taille comme au niveau du plastique (qui doit être opaque et pas être trop cassant). Plus compliqué qu’il n’y paraît, en fait. Je sens que je vais devoir faire quelques magasins avant de trouver ce que je veux.

Deuxième étape: aller chercher des vers, soit chez quelqu’un que je connais bien qui a un compost au fond de son jardin, soit chez un «maître composteur». On peut aussi en acheter, mais il faut compter 50€, alors je commence par les gratuits.

Troisième étape: mettre les petites bêtes dans leur nouvelle maison, attendre une semaine, puis leur faire manger nos épluchures pour réduire la taille de nos poubelles! Après il faudra encore quelques mois pour arriver au rendement optimal.

Merci à Bruxelles Environnement pour la formation, c’était ce qu’il me fallait!

Et si ça ne marche pas, j’irai au compost collectif du quartier ;-).

Liens:
Bruxelles Environnement: www.bruxellesenvironnement.be
Et plus particulièrement: http://documentation.bruxellesenvironnement.be/documents/Compost_2009_fr.PDF


PS: non non, je ne délaisse pas la coutûre pour les petits vers, j'ai 5 ou 6 posts en attente de publication. Aaaah si mes journées faisaient 36 heures... Un jour j'arriverai à mettre les photos, si si, un jour, c'est promis :-).

2 commentaires:

Noémie a dit…

Si ça t'intéresse, j'ai des vers de Durnal nourris au fumier de cheval plein le jardin!

Bricolente a dit…

J'ai arrêté la quête du bac plastique idéal et je me suis rabattue sur un bête pot de fleurs en terre cuite fermé par une assiette. C'est lourd mais ça semble aéré et confortable pour mes kikis. (je leur cause aussi ;-)