dimanche 24 janvier 2016

Blouse de fin d'été

En continuant à trier mes photos non publiées, je retombe sur une petite blouse déjà bien portée.

C'est un chouette modèle de chez Ki-ba-doo, une indépendante allemande qui fait des patrons .pdf. J'aime bien les patrons Ki-ba-doo. Je n'aime pas trop faire les collages typiques des patrons .pdf, même si chez Ki-ba-doo, ils ne sont pas trop prise de tête.


Difficulté de réalisation: moyenne. La difficulté réside principalement dans les nervures et les fronces.

Les nervures doivent être bien droites. Cela demande de bien placer le patron sur le droit fil, sinon, ça gondole un peu. La difficulté au niveau des fronces, c'est de bien les répartir jusqu'aux marques prévues à cet effet sur le patron. J'ai du découdre cette partie. J'avais trop rassemblé les plis vers le milieu et ils partaient vers l'extérieur en tirant assez fort au niveau de la poitrine.

Elle est aussi un peu longue à coudre, avec tous ses empiècements.


Les explications du patron sont en allemand (sauf si ça a changé depuis que j'ai acheté le patron, il y a au moins un an), mais sont aussi accompagnées de photos. Le cahier est plutôt clair et très détaillé.


Tissus achetés il y a des années au Marché du Midi. Deux belles popelines de coton, très agréables à coudre et à porter.


Portabilité: top!
Bon, pas chiquissime mais portable au bureau pour ma part.
Elle est aussi suffisamment ample pour être très "cyclable". Les emmanchures sont aussi assez larges pour ne pas coller aux aisselles. Oui oui, un peu beurk comme détail, mais important si vous aimez vous déplacer à vélo ;-).
J'aime aussi sa longueur de tunique qui descend sous les fesses. J'aime ne pas devoir faire attention quand je lève les bras... ou quand je les pose sur mon guidon. Ici, c'est sûr, je ne montre pas le bas du dos en roulant.

Je vois que j'ai perdu la photo prise de face, donc tant pis, vous ne la verrez portée que de dos :-).

lundi 11 janvier 2016

Fimotage du dimanche



Et un petit post venu des tréfonds du blog, un! Pour tout vous dire, il date d'octobre 2014, rien que ça.

Cela n'empêche, un bon souvenir, ce petit fimotage, qui a été réitéré plusieurs fois depuis.

J'ai suivi le tuto de http://crafts.tutsplus.com:

Lien vers le tutoriel


Et pour le plaisir des yeux :-)






dimanche 3 janvier 2016

Jupe inspiration Art Deco

Une nouvelle année et une reprise toute en douceur du blog... ou pas, nous verrons. Je profite de ce post pour vous souhaiter une belle année créative à vous.

J'ai à présent suffisamment de photos pour quelques posts, nous verrons donc bien avec quelle assiduité je continuerai :-).

Modèle de Mme Zsazsa. J'ai tout repris depuis le début: les mesures, le dessin du patron.
Tout d'abord, voici les explications pour la jupe droite. Ensuite on "ouvre" la jupe pour en faire une trapèze. Et voilà, une jupe sur mesure en une après-midi. Après, évitez de perdre 4 cm de tour de taille, ça fait descendre la jupe sur les hanches et bailler la jupe à l'arrière quand vous vous asseyez ;-).

J'ai ajouté la pointe à l'avant et les poches. Un jour je saurai coudre de belles pointes. Même avec du passepoil. J'ai essayé de suivre un tuto mais j'ai quand même une pointe un peu arrondie. Je ne pense pas que le tuto soit en cause, mais plutôt la manière avec laquelle j'ai ajouté le passepoil. Un jour viendra...


Tirette posée en bâtissant la couture, collant la tirette au scotch sur l'envers (on peut bâtir, c'est mieux), couture et puis on enlève les points de bâtis. Le web fleurit de tutos, mais je vous mets celui de Deer And Doe.


Le bilan est très très bon.

Facilité à coudre: ++. Bon, j'ai un peu compliqué les choses avec les poches, mais sans poches, je risquais bien de la porter moins souvent. Je n'ai pas mis de doublure, ça facilite un peu la vie. Comme le jeans est un peu lourd, elle est même portable avec des bas en hiver.

Pour les fournitures: +++
- jeans de mon immense stock - me happy happy
- biai argenté acheté un jour chez Le Hibou - donc: du stock, donc: me happy happy
- tirette du stock aussi
- fil argenté de chez le Dé d'Or, un peu cher, mais très très beau et plus agréable à coudre que le Guterman (en nylon) qui s'étire dès qu'on pique trop vite (mais qui va quand même, je parle d'un problème de luxe, ici, hein).

Portabilité: +++
Avec tout! Vraiment. Un t-shirt en été et une belle petite blouse en crêpe pour le Nouvel An. Et puis comme mes autres jupes trapèzes d'une certaine longueur: elle est très très "cyclable". Suffisamment large pour que je puisse m'arrêter au feu rouge sans devoir descendre de ma selle (oui oui, je sais), suffisamment longue pour ne pas dévoiler mes cuisses de footbaliste au moindre coup de vent. J'adore.

Bien envie d'en faire une autre, là, tout de suite, mais j'ai un peu de mal à trouver une idée de détail original. Et puis maintenant, mon stock de tissus à jupes (oui, le reste, euh, comment dire...) m'obliiiiige à aller en acheter. Je vais donc devoir trouver et le détail qui tue, et le tissu. Et de la place pour stocker le tissu si finalement je ne la couds pas tout suite :-).




dimanche 12 avril 2015

Quilty pinky


J'avais envie d'un beau quilt dans mon salon. Un comme on n'en voit que sur les sites de marchands de tissus patchwork :-). Oui oui, rien que ça. En même temps, ma réserve de beaux tissus patchwork ressemble un peu à un magasin, alors pourquoi pas tenter l'expérience!

Voici l'histoire d'un petit quilt tout rosy pinky, fait d'un assemblages de magnifiques tissus (de chez le Hibou, of course!). La flanelle à l'arrière est loin d'être ma préférée, mais je n'ai rien trouvé d'autre. Elle vient de chez Berger. Au niveau toucher, c'est vraiment top.



Le modèle vient de mes périgrinations sur Pinterest, mais plus particulièrement de ce quilt-ci:
Post d'origine: http://www.happyquiltingmelissa.com/2014/10/the-wall-brick-wall-quilt-tutorial.html



J'ai un peu adapté les mesures à la taille de mes coupons et à la taille du quilt je voulais obtenir. La largeur de mes morceaux faisait 1/4 de la largeur des tissus les moins larges. J'ai préféré pouvoir faire 4 morceaux par largeur, quitte à avoir un quilts moins large au final, que de me retrouver avec des chutes.

Le montage du patchwork est relativement simple. On fait des lignes, qu'on assemble entre-elles par 2, puis par 4 et puis,... on arrive à 13 (avec un peu de mauvaise foi, 13 est un multiple de 4, si si). Pour l'avoir testé, coudre des petits morceaux entre-eux est d'une facilité déconcertante par rapport à la couture de gros morceaux. Je préconise donc d'éviter d'ajouter 1 rangée à tout l'ouvrage à chaque fois. Après, à vous de voir ce qui vous va le mieux!

Une petite photo des "tests" de placement de coupons. J'ai lu le conseil sur le site de Leah Day, THE gourou du quilting: faire des essais d'agencement, en prendre des photos et laisser murir le projet, en regardant les photos plusieurs fois par jour, jusqu'à ce qu'un agencement nous paraisse bon.






Les coutures sont repassées ouvertes. Je trouve ça plus joli au niveau des épaisseurs. J'avais des marges de 1cm. Ca peut paraître beaucoup, mais je trouve que ça donne du confort à la couture. Et ça brûle moins les doigts au repassage :-).


 









Et en vue de face, avant le quilting:







Quelques photos des épingles de sûreté, qui maintiennent le sandwich avant quilting. La flanelle de l'arrière était attachée avec du "bête" papier collant, pour cause de scotch de peintre introuvable, et franchement, mais alors franchement, la prochaine fois que je ne trouve pas ce scotch de peintre, je prends la peine d'aller jusqu'au magasin en acheter! "Bête" scotch 1 - moi 0.









La meilleure étape: le quitling. Je vous laisse regarder les photos. Je me suis amusée comme une folle! 3 spirales, des coeurs, des feuilles et des lignes...Je mets les photos surtout du dos, parce que les photos donnent bien mieux.












Quelques "puckers" dans les spirales et entre les spirales. Le fait de quilter en spirale étire le tissu, et rien à faire, on voit beaucoup moins bien sous le quilt qu'au-dessus ;-).







Petits soucis de tissus tiré avec le quilting en lignes. J'ai un peu cherché sur le net. Le problème est souvent rencontré. Les solutions, rares, déjà appliquées... Ce qui m'a un peu consolée, c'est que j'ai vu des quilts avec les mêmes "défauts" présentés à des concours de quilts aux USA.
En savoir plus sur les solutions: chez ModernQuiltGuild, par exemple.





Bon, il ne reste plus que le biais tout autour du quilt :-).

Le moment de la découpe, des bords, un de mes préférés. Aaah, ces petits bords bien nets :-):




Cette fois-ci, le biais n'est pas du biais, mais coupé dans le droit fil et doublé, selon la méthode de Sew Into the Fabric. Il a la même largeur que les couches de "ciment" entre les briques.




Les coins, toujours selon la méthode chez Sew Into the Fabric:




Le quilt en entier ou en morceaux, mis en situation:




 










Et pour finir, la petite étiquette:




Taille presque parfaite pour un lit une personne, mais j'ai décidé unilatéralement que ce quilt pourrait rejoindre ce lit le jour où la chambre contenant le dit lit serait rangée... he he he, je ne m'engage pas à grand chose :-).