jeudi 28 avril 2016

J'ai une couette en laine!

J'ai une couette en laine, faites de mes petites mains (et de poils de moutons) et si ça vous tente, je vous raconte comment j'ai fait!

Je voulais une couette en laine depuis un certain temps. Des choses naturelles dans ma vie, tout ça tout ça. Mais voilà bon, ça coûte quand même une douille, ces petites choses... enfin, après l'avoir faite moi-même, disons que c'est beaucoup d'argent, mais que ce n'est pas forcément cher. Vous saisissez la nuance, n'est-ce pas?

Bref, j'ai commandé la laine chez Lanado, une entreprise belge de la région de Verviers qui me promettait de n'utiliser que de la laine belge. Local, tout ça tout ça. Ca me plaît. Ils vendent des couettes toutes faites et ils vendent la laine en vrac. J'aime.
Sur laines.be, je vois un article dans lequel une dame explique comment elle a fait sa couette elle-même avec la laine du lama de sa voisine. C'est bon, n'en n'ajoutez plus, on peut commencer!

J'ai commandé 2 kg de laine lavée et lavable (16.8€/kg). Je vis en appartement avec une chambre mal isolée et malgré le gel, j'ai toujours eu assez chaud.

2kg de laine, ça fait ça, une boîte d'une belle taille (si je n'avais qu'un conseil: évitez de vos pointer chez Kiala à vélo pour retirer votre paquet, ce n'est pas des plus pratique ;-) ). La laine sent un peu le produit de traîtement. L'odeur est restée quelques semaines et a maintenant totalement disparu.
 


Ca donne envie de s'y plonger, non?

Il faut "carder" la laine pour avoir assez d'épaisseur (plus il y a d'air emprisonné entre les fibres et plus chaude est la couette). Je l'ai fait au peigne, probablement pas la meilleure méthode. Ca prend du temps. Je crois que ça m'a pris une dizaine d'heures, ou 5 soirées.
Sur les photos, vous verrez peut-être que j'ai fait les choses à l'envers, j'ai cardé après avoir réparti la laine, ce n'est pas l'idée la plus brillante du monde, mais ce n'est pas grave non plus :-).

Ma couette fait 220*240 cm. J'ai collé les 4 coins d'un tissu de la même taille au sol (avec du masking tape, ça ne fait pas de traces sur le parquet) et divisé le tissu en 16 rectangles (4*4), marquées à la craie de tailleur.

Le tissu est du drap et vient de chez Berger (8€ du mètre). Il est vraiment très très agréable à coudre. Je pense en acheter pour me faire des chemises, tellement il est doux! Il est tissé bien dense, très important, paraît-il pour éviter les peluches de laine qui se font la malle.
 
Les petits lutins et moi avons ensuite fait du calcul appliqué pour diviser 2kg par 16 et répartir 125g de laine par rectangle.
 
 


Il fallait ensuite poser le tissu du dessus, tout en gardant des repères pour la couture des "poches" à laine. J'ai finalement opté pour un repassage du tissu plié une fois, deux fois, trois fois, quatre fois sur lui-même, les plis servant de guides à la couture.

Ensuite, comme pour un quilt, il n'y avait plus qu'à fixer les 3 couches en sandwich avec des épingles de sûreté. Beaucoup, beaucoup d'épingles de sûreté.

J'ai commencé par les 2 côtés extérieurs, et j'ai fait des parallèles, en allant vers l'intérieur. Arrivée au milieu, j'ai retourné l'ouvrage et recommencé, en partant de l'autre côté. De cette manière, je n'avais jamais plus d'une demi-couette à faire passer dans le "trou" de la machine.
 Première ligne, easy peasy!


Un peu plus...


Et encore un peu plus...

Ca n'a jamais bloqué :-).
Ca a parfois fait des cochonneries à l'arrière, mais assez peu. Un coup de découd-vite et ça repart.

J'aimais bien ce résultat, mais j'avais peur que la laine se fasse la malle sur les côtés, avec le temps.

J'ai donc fait des grilles. Comme j'en avais un peu marre et que j'étais très impatiente de tester ma couette, ça a un peu été à l'arrache. Cela dit, le résultat est tout à fait potable. Et puis la couette se trouve dans une housse, à l'abris des regards (et c'est presque dommage, non?).

mercredi 24 février 2016

Christmas PJ's


Chaque année, je me dis qu'il y aura du "Home made" sous le sapin et puis, je file acheter un truc le 23 décembre parce que, 2 jours avant Noël, je n'ai même pas commencé à faire quoi que ce soit :-). Cette année, j'y suis arrivée, yihaaa.

Les tissus: le jaune est du jersey velours en coton bio qui vient de chez Kersenpitje et le bleu, du pas bio, de chez Tissus Passions, chaussée d'Ixelles à Ixelles.

La couture: j'ai mis 2 jours, du dessin du patron, à la touche finale, en y allant bien à mon aise.


Les modèles: Ottobre 6/2009 pour le dessus et Ottobre 6/20015 pour le pantalon. Le hibou est ma petite personal touch :-). Le tout en 128 pour une 6 et une 8 ans. Pour la 8 ans, j'ai allongé le tronc et les jambes de quelques cm, à l'oeil nu, directement sur le tissu.


Porté, ça donne ça. je trouve le tout un peu long et un peu large. Habituel quand ça vient d'Ottobre.



A refaire? oh oui! Tellement cool de tout découper dans une couleur, puis dans une autre et puis de mixer! Pas de prise de tête.



Aucune difficulté alors? Ben, si, hein, quand même, 3 petites choses: l'appliqué sur du jersey velours, la pose de l'élastique et puis tout simplement: la couture d'un tissu élastique.



Pour l'appliqué, j'ai entoilé toutes les pièces du hibou, pour qu'elles soient bien stables. Ensuite, j'y ai été tout doux, pour que ça gondole le moins possible. Résultat acceptable, mais ça gondole quand même un peu. Avec un entoilage suffisamment fin, le hibou n'est pas trop rigide sur le ventre.


L'élastique de la taille. J'ai utilisé celui-ci, vous connaissez? C'est un élastique qui alterne une bande élastique et une bande sur laquelle on peut coudre.

Et comment ça se place? Mais comme ceci, pardi!


On assemble les 2 extrémités, avec un zig zag interrompu.


On indique les 4 "quarts" de l'élastique avec des épingles, au stylo, comme vous voulez. Soit en mesurant, soit en pliant l'élastique sur lui-même. Et puis on fait la même chose au niveau de la ceinture du pantalon, qui sera prévue dans le patron des jambes (+6 cm s'il faut l'ajouter vous-même).



On fait correspondre les épingles de l'élastique et du pantalon, sur l'envers du tissu.


Faufilage en répartissant bien le tissu, c'est ça la clé du succès. Ca marche aussi avec des épingles au lieu du faufilage, mais, personnellement, j'ai un plus beau résultat en faufilant.


Ça commence à ressembler à une ceinture!

Zou, un grand coup de surjeteuse et on enlève les fils de faufilage.

Vous remarquerez que la surjeteuse a bien piqué dans une bande pas élastique. Ça peut paraitre ridicule, mais au niveau du rendu, ça fait vraiment une différence. Beaucoup moins de gondolage ici.


On replie le bord sur lui-même et zou, un coup de zig zag à la machine. Et voilà l'élastique "enfermé" dans le repli! Pour que ça soit joli, je dois mettre une grande longueur de point sur ma machine. Elle a du mal à bien entrainer les tissus élastiques et épais. N'hésitez pas à tester la vôtre avant de commencer.



Et pour les "tuyaux" de bords de manche ou de pantalon, ou encore, pour les encolures, même principe pour la répartition!



Ici, un petit exemple de ce qui se passe quand on "tire" sur le tissu élastique en le cousant: ça gondole grave! Même à la surjeteuse, oui oui! Donc, le "truc" quand on coud des matières extensibles, c'est de
- bien régler son différentiel
- laisser la machine faire son travail: elle va le faire avancer le tissu, faut la laisser faire!









dimanche 24 janvier 2016

Blouse de fin d'été

En continuant à trier mes photos non publiées, je retombe sur une petite blouse déjà bien portée.

C'est un chouette modèle de chez Ki-ba-doo, une indépendante allemande qui fait des patrons .pdf. J'aime bien les patrons Ki-ba-doo. Je n'aime pas trop faire les collages typiques des patrons .pdf, même si chez Ki-ba-doo, ils ne sont pas trop prise de tête.


Difficulté de réalisation: moyenne. La difficulté réside principalement dans les nervures et les fronces.

Les nervures doivent être bien droites. Cela demande de bien placer le patron sur le droit fil, sinon, ça gondole un peu. La difficulté au niveau des fronces, c'est de bien les répartir jusqu'aux marques prévues à cet effet sur le patron. J'ai du découdre cette partie. J'avais trop rassemblé les plis vers le milieu et ils partaient vers l'extérieur en tirant assez fort au niveau de la poitrine.

Elle est aussi un peu longue à coudre, avec tous ses empiècements.


Les explications du patron sont en allemand (sauf si ça a changé depuis que j'ai acheté le patron, il y a au moins un an), mais sont aussi accompagnées de photos. Le cahier est plutôt clair et très détaillé.


Tissus achetés il y a des années au Marché du Midi. Deux belles popelines de coton, très agréables à coudre et à porter.


Portabilité: top!
Bon, pas chiquissime mais portable au bureau pour ma part.
Elle est aussi suffisamment ample pour être très "cyclable". Les emmanchures sont aussi assez larges pour ne pas coller aux aisselles. Oui oui, un peu beurk comme détail, mais important si vous aimez vous déplacer à vélo ;-).
J'aime aussi sa longueur de tunique qui descend sous les fesses. J'aime ne pas devoir faire attention quand je lève les bras... ou quand je les pose sur mon guidon. Ici, c'est sûr, je ne montre pas le bas du dos en roulant.

Je vois que j'ai perdu la photo prise de face, donc tant pis, vous ne la verrez portée que de dos :-).

lundi 11 janvier 2016

Fimotage du dimanche



Et un petit post venu des tréfonds du blog, un! Pour tout vous dire, il date d'octobre 2014, rien que ça.

Cela n'empêche, un bon souvenir, ce petit fimotage, qui a été réitéré plusieurs fois depuis.

J'ai suivi le tuto de http://crafts.tutsplus.com:

Lien vers le tutoriel


Et pour le plaisir des yeux :-)