vendredi 19 décembre 2014

Plus de photos du quilt

... à la demande générale de Cécile Piqûre :-) une avalanche de photos de détails.
Les taches grises sont une poussière dans l'appareil photo, pas (encore) une tache sur le quilt :-).


Le "moulin" avec les coins coupés. J'y arriverai, un jour j'y arriverai... A2+B2=C2


Des raccords presque de raccord (presque) et le début de la spirale, le plus délicat, en ce qui me concerne.



Les "puckers" dans le drap





Encore et encore des photos :-)

 
 



La tache du canapé, assortie au vert du patchwork. Si c'est pas mignon! (grrrrr)
 



Sa position favorite. A lui, hein, pas à moi qui ne le replie pas ;-).


Quelques photos du téléphone, sans tache donc, un jour de soleil.

mercredi 24 septembre 2014

Terminer un en-cours...


Je bave régulièrement en lisant certains blogs de quilteuses américaines, avec leur "Finish up Friday". C'est une sorte de défi qu'elles se lancent, pour terminer les quilts qu'elles commencent. Le vendredi, interdit de commencer quoi que ce soit, on peut uniquement terminer les en-cours.

J'ai fait un tri dans mes "en-cours" cet été. Je n'ai "plus qu'une" énorme caisse de trucs et bazars que je vais finir un jour. C'était un bon début! Il y a 2 semaines, tout d'un coup, j'ai eu envie de quilter. Une très grande envie. Presque une obsession. Quilter m'apaise, me zénifie. Quilter, c'est concrétiser le temps qui passe. Chaque point dans le tissu comme une unité de temps. J'avais un prof à l'unif qui disait que le tricot, c'était transformer le temps qui passe en matière. C'est un peu ce que je ressens en suivant les méandres du quilting sur le "sandwich".

Sans sandwich, pas de quilting... je suis allée pêcher dans la manne à "en-cours". Je savais qu'il y avait la "grille" de couleurs. J'avais oublié les "Moulins". Après plusieurs essais de composition, je me suis lancée pour l'assemblage. Je n'étais pas convaincue, mais je voulais quilter. Oui, comme un enfant de 5 ans, je v-o-u-l-a-i-s et puis m-a-i-n-t-e-n-a-n-t, d'abord! J'ai utilisé quasiment tout mon tissu gris, j'ai cru qu'il m'en manquerait quelques cm ici et là, mais pas du tout. J'ai alors eu cette impression que c'était le bon moment. Ce patchwork en grille avait attendu 2 ans que je l'utilise et puis paf, ce qui avait toujours été difficile se faisait presque tout seul.

J'ai commencé par quilter les cercles. J'aime bien quilter les cercles. Ca donne un petit air de seventies. Le problème, c'est qu'il faut un tissu pas trop mou, sinon ça fait des bulles à l'extérieur du cercle, à force d'être étiré, poussé par le pied de biche. Et vu que le gris, c'est un drap, c'était plutôt raté. Le drap, c'est mou, ça pardonne les mauvaises découpes et les coutures biscornues du patchwork, ce qui est plutôt cool, mais, revers de la médaille, ça se donne beaucoup au moment du quilting... Rien de bien grave, il y a d'autres dessins qui font moins de dégâts, comme ces jolis méandres (meandering en anglais). Quelques anicroches (puckers) à l'arrière (et une à l'avant) mais je n'ai pas recommencé. Tant pis, ça fera son charme (et puis je suis un peu feignasse quand je pense au découd-vite ;-) ). Les méandres, c'est pour moi le summum du méditatif. Ca marche mieux quand on va lentement (vitesse de couture divisée par 2 sur la machine) et les bras bougent dans un rythme régulier et répétitif. Ooooohm :-).

Le quilt fait 195*130 cm. Parfait pour regarder la tv complètement en-cocoonée :-). Et si j'en ai marre de le voir sur mon fauteuil, une certaine petite miss de 5 ans m'a déjà confirmé qu'il serait joli sur son lit... qui sait, j'aurai peut-être encore d'autres "zin" pour faire du mandala sur tissu! Bon, elle m'a aussi dit que si j'avais choisi différents roses au lieu de toutes ces couleurs, ça aurait été plus joli. M'enfin môman quand même.








samedi 13 septembre 2014

La queue de sirène



J'aime beaucoup des anniversaires du dimanche. Ca permet de coudre finir le déguisement le samedi :-). Cette fois-ci, je m'y étais même pris à temps: j'ai acheté le tissu jeudi!

V. fête ses 8 ans demain et se demandait si Miss nr. 1 pouvait lui offrir une queue de sirène ou un livre. Par sécurité, Monsieur est allé acheter un livre, qu'on pourrait toujours donner à un autre anniversaire, au cas où la queue ne serait pas prête à temps (vous voyez qu'on anticipe, mais si, mais si!). Madame a trouvé 10 minutes pour aller chercher du tissu de queue de sirène chez Berger. Chance, il restait une couleur qui pouvait servir. Quoique, m'a dit L, 5 ans venue jouer chez nous, mauve, c'est très bien aussi pour une queue de sirène. C'est noté, L, c'est noté :-).

Vous rêvez, vous aussi, d'avoir ce déguisement magnifique et carrément kitsch chez vous? Rien de plus facile!

Pour une queue de sirène, il vous faut:
  • Tissu spécial queue de sirène: longueur des jambes + pieds + ceinture (90 cm pour une taille 8 ans, par ex). J'ai pris une sorte de jersey complètement synthétique, avec une face mate et une face brillante. On en trouve au marché du Midi, du côté du pré-métro Lemonnier ou chez Berger (Rue de la caserne, pas loin non plus de Lemonnier).
  • Elastique pour la taille
  • Plastique pour renforcer la queue. J'ai utilisé un set de table. S'il est assez fin, c'est mieux, car ça permet de faire quelques coutures sur le bout de la queue pour la rendre plus réaliste sans casser d'aiguille, ni abimer sa machine.


Découpes un ou deux trapèzes (selon le degré de courage ou de fainéantise) de la hauteur pied-taille + longueur de pied. Si vous oubliez la longueur des pieds dans le calcul, tant pis pour vous, vous ne pourrez pas jouer la feignasse et vous devrez ajouter une ceinture plus large en haut de la queue. A vous de voir.



Pour le bout de la queue, dessiner le patron sur un papier. Pour de jolies courbes, pensez à aller voir dans vos armoires de cuisine. Reporter le patron sur le set de table.


Découpez les 2 morceaux de queue, avec une petite rajoute au niveau du raccord avec le tunnel pour les jambes.

Assembler

Retourner et insérer le set de table découpé:


Insérer les 2 parties en faisant bien en sorte que l'endroit touche l'endroit (vous voyez ici le "tunnel de jambes" à l'envers).



Poser un élastique à la taille (après avoir fait une "rajoute" si vous avez oublié d'inclure la longueur des pieds dans le calcul de départ, hm hm).
Ici, j'ai  surjeté l'élastique au bord de la taille, retourné l'élastique et surpiqué en zig zag (c'est du chinois dans le texte, mais avec les photos, ça devrait aller). Si vous avez un pied téflon, c'est le moment de l'utiliser.

 
 

Facile, non? Ca prend 2 h à tout casser et les queues de sirène scorent assez haut dans la catégorie des déguisements d'enfant!




mercredi 25 juin 2014

Trousse maline - ou le Better Pouch de ikatbag


 Tout beau tout chaud, le post de la cousette de l'après-midi!

Lors de mes périgrinations sur Pinterest, le post "A Better Pouch" de ikatbag
m'avait bien tapé dans l’œil. C'est devenu le cadeau pour l'institutrice (Juf T, qu'on dit chez nous ;-) ) de la grande. Comme nous nous sommes décidées très tard à nous y mettre juste cette fois-ci, j'ai un peu simplifié la marche à suivre ;-).

Il s'agit d'une trousse un peu originale dont une partie se replie quand la trousse est ouverte, pour former une sorte de pot à bics. Comme ça:



Et avec les feutres, ça donne ça:



Chez ikatbag, il y a plusieurs couches de tissu, une poche pour la partie plus dure. J'ai mis 2 sortes de Vlieseline: sur le dessus, celle que j'utilise d'habitude pour les trousses et les sacs, assez ferme, et sur le dessous, celle qu'on peut utiliser pour faire une visière de casquette, presque du carton. Comme c'est à l'endroit où elles se rejoignent qu'on plie les tissus, j'ai sécurisé le tout avec un point droit sur les bords des 2 Vlieselines.
Je ne mets pas non plus de rembourrage. Je n'en avais pas sous la main et j'aime assez bien le résultat tel quel.


Un petit point décoratif sur les languettes, pour qu'elles soient moins souples. Ce sont simplement 2 languettes cousues sur l'envers, retournée et "quiltées". La différence avec le modèle, c'est qu'il n'y a pas de biais sur le pourtour.

 

Pose de la tirette, comme chez Ikatbag:

Ici, un petit conseil, j'ai cousu la fermeture éclair tout au bord. La prochaine fois, je vais la placer un peu plus loin du bord, pour avoir vraiment une marge de 1 cm. Ici, j'ai du diminuer la marge pour ne pas piquer trop près des picots de la fermeture.

Les coutures de fermetures qui s'arrêtent à 1 cm du mileu (chacune, ça fait donc 2 cm)


Quand l'extérieur fait coucou l'intérieur:


Et une fois retourné (prévoir assez le place, la Vieseline ferme est très ferme):



Pour attacher la languette, j'ai choisi l'option surfilage. Vu l'arrondi du bout, c'est très assez "tricky" à coudre:




J'ai déjà reçu une commande pour miss nr. 1. Quelque chose me dit que miss nr. 2 ne vas pas tarder à faire de même... j'espère juste ne pas devoir en faire autant que Random Crafting Adventure, qui en a fait 28 (oui, 28!).

jeudi 19 juin 2014

Petit Chaperon Rouge

Après l'apparté "Lingerie", voici une petite série de rattrapage spéciale "Carnaval".

Voici le Petit Chaperon Rouge!


Patron des Contes de Fées Intemporels.
Pour la robe: coton gris de chez Berger et tablier en coton Ikea.
Pour la cape et le béguin: coton rouge lourd (canevas) d'un Stoffenspektakel et coton blanc à fleurs rouges du marché du Midi.
Le panier vient de chez Dille & Kamille.

Comme vous pouvez le constater, un costume tout en coton. Yiha, ça faisait longtemps que je n'avais pas du trouver du satin, de l'organza ou du tulle! J'ai a-d-o-r-é. Elle aussi!

mardi 17 juin 2014

Picot et ratés - Lingerie, épisode 4



Pour arriver à coudre les modèles portables des 3 premiers épisodes, il a fallu passer par les "toiles". En gros, des modèles qui servent à améliorer le patron. Le pire modèle fut le premier, avec sa taille beaucoup trop haute et qui est, en général, beaucoup trop large. La preuve, le voici avec la version mettable:


Eh oui, dans "sur mesure", il y a "mesure" et il vaut mieux bien les prendre ;-).


Voici la suite, un peu raté ou très raté, mais qui demandent une adaptation de patron:


Culotte taille haute:
 



Boxer taille (trop) haute, puis qui remonte beaucoup trop à l'entre-jambe, puis qui remontre trop à l'entre-jambe:
 
 


String, trop large à l'avant:
 


Le hipster, qui devait passer plus haut sur les fesses, sinon ça faisait trop hipster/boxer (et par la même occasion, était trop confortable, car un "vrai" hipster, ça doit faire effet string et passer entre les fesses, yeark). Je vais peut-être le remettre dans le tas des "mettables" finalement ;-):



Le soutien-gorge dont les bonnets sont trop grands (et encore, j'en ai jeté 2 avant de les photographier ;-) )





Ensuite, il y a eu les fois où la couture de l'élastique a déconné (meuh non madame, j'ai pas tiré du tout en piquant, pas du tout ;-) ):
 



Ou quand la charmeuse tire d'un côté ou de l'autre ou deux ou trois en même temps...

Parfois il faut la couper pour mieux se rendre compte si c'est le patron du bonnet qui ne va pas, ou la façon ;-)


 Et puis le body, dont les bonnets sont trop grands, que j'ai essayé de "rattraper", mais ça donne une vague sur la couture. C'est très laid et ça prend beaucoup de temps. En lingerie, on ne rattrape pas, on recommence, malheureusement...





Jusqu'à ce petit "shooting", je ne me rendais pas compte du travail accompli cette année. Maintenant oui :-). Je suis encore plus motivée pour les bikinis, maillots, bustiers, nuisettes et... et... et... corsets (yihaaaa!) de l'année prochaine!